La Science et la Médecine en marche 2/2

Photo de l’ascenseur du service neuro en question. Le voir pour le croire.

Et là son portable re-sonne.

« Je réponds, parce que c’est mon avocat, ça ne vous dérange pas? »

(Pfittt!!!)

Je me lance :

« Ben si ça me dérange, j’arrive pas à me concentrer plus de trente minutes et t’as déjà grillé le quart de mon temps au rayon carrelage de chez Bricomachin, mais est-ce que j’ai le choix connard, que j’ai répondu. »

Ou bien peut-être que j’ai dit non bien sûr allez-y. Je ne sais plus bien, mon cerveau se brouille, je te rappelle que c’est pour ça que je suis là; mais vas-y après tout moi j’ai pas de piscine ni de maison secondaire pour ma retraite, j’ai pas de maison tout court d’ailleurs, et la retraite je t’en cause pas. Du coup je peux pas comprendre pourquoi t’es si fusionnel avec ton GSM. Pardon.

Il sort pour parler à son avocat, discrétion oblige, quand même. Je préfère ça aussi, je ne suis pas sûre d’avoir envie d’entendre ses histoires privées. Mais le souci là, c’est que lui dehors, moi plus dans champ de vision. Et c’est bien connu : loin des yeux, loin du stéthoscope. Pas moyen de montrer des signes d’impatience, de toussoter un peu, de remuer sur ma chaise pour lui signifier que bon, quand même. Pis c’est pas comme s’il avait déjà 50 minutes de retard à 9h du matin (oui j’ai dit 40 tout à l’heure et alors ? vous êtes de quel côté ?). Non vraiment, me faire poireauter comme ça, c’est indécent. Quel connard prétentieux bordé de nouilles, non mais.

Bon. Calmons-nous. En attendant que Môssieur daigne terminer son appel, je laisse traîner mes yeux dans la pièce, j’ai que ça à foutre. Tableaux, photos, bibelots… C’est chargé! Le gars semble être musicien, ou mélomane. Et toutes ces photos de lui entouré de gens en blouse blanche! Il doit être très apprécié de ses équipes. Ca, sur l’étagère, c’est un cadeau c’est sûr. Le bidule là aussi tiens. Rha là là un chef de service adulé comme ça par ses internes ça force le respect quand-même. Non mais quel médecin formidabladoré, vraiment… On va pas s’emballer pour deux malheureux coups de fil persos n’est-ce pas. Il bosse certainement 32h sur 24 tu veux qu’il les règle quand ses affaires privées ma greluche ?

Merde, peut-être bien que son avocat est en train de lui pourrir sa journée avec des mauvaises nouvelles et quand il reviendra il sera tout chafouin. Il va m’examiner à l’envers et il va lire mes résultats de travers. En même temps j’avais qu’à pas faire la maline avec les tests et les chiffres tout à l’heure, c’est bien fait pour moi. Si ça se trouve il aurait quand même besoin de quelqu’un pour l’aider avec ça. Tiens je vais reconsidérer sa proposition, en plus je pourrais sans doute me faire un paquet de fric dans son cabinet. Oh là là je serais devenue vénale, il m’a tendu un piège avec sa piscine, je suis tombée dedans, dans le piège pas dans la piscine, suivez un peu, mon dieu je m’égare.

Il revient, s’excuse à nouveau (ouais c’est ça tu me la joueras pas à l’envers trois fois mon coco), on poursuit, il m’explique ce qu’on va faire ensuite, il enverra un compte-rendu à mon médecin blablabla. Et puis :

« La suite ce sera sans dépassement d’honoraire, par contre pour la consultation d’aujourd’hui il y a un dépassement, c’est affiché dans la salle d’attente, ça fera 120 euros. »

Ah. Oh. (Pfittt même, tiens, allez).

Je me lance (je me serai beaucoup lancée, ce jour-là, mais vous remarquerez que je n’aurai pas tellement atterri là où c’était prévu) :

« Et tu dis ça genre “puisque c’est affiché dans la salle d’attente c’est no problemo”? Tu crois qu’on a envie de faire demi-tour une fois qu’on est assis là, poussé par un médecin traitant qui sait plus comment nous traiter? Et puis c’est pas quand même un peu exagéré, que je dis, t’es le seul spécialiste du truc dans le coin et y’a des gens qui sont obligés de venir te voir et de raquer? Et si on a une mutuelle pourrie on fait comment, tu adaptes le montant aux moyens des patients ou comment ça se passe? Et d’abord c’est remboursé sur la base de ??? »

Ou bien peut-être que j’ai dit oui oui absolument je paie par chèque.

Et là, attention.

Le professeur-plein-les-fouilles il sort un stylo et une feuille.

Une.

Feuille.

De.

Soins.

Oui, le truc en papier qu’on utilisait au temps des pharaons, avant la carte Vitale.

(Pfittt!)

« Tu veux dire, professeur, qu’à 120 boules la consultation-multifonction (remarque le rendez-vous juridico-neuro-brico y’a un concept à déposer) il faut encore que je me fende d’une enveloppe et d’un timbre pour m’en faire rembourser à peine la moitié ?? »

Ou bien peut-être que j’ai dit merci, oui, à dans 15 jours.

Moralité : y’en n’a pas. Ah! si, mais je l’ai oubliée, punaise, va falloir que j’y retourne…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑